A propos de la maternité au Malawi

La Maternité au Malawi

Le Malawi détient aujourd’hui encore l’un des taux de mortalité maternelle et néonatale les plus élevés d’Afrique et du monde. Les complications obstétricales sont légion et les causes indirectes de mortalité sont souvent liées aux délais dans la demande de soins, la quasi-absence d’un système d’orientation vers des structures appropriées, un manque patent de médicaments, d’équipements et de formation du personnel spécifiques.

Ces conditions peuvent évoluer au Malawi en apportant de meilleurs soins pré- péri- et postnataux, ainsi qu’un soutien accru aux grossesses à risque. La priorité doit être donnée à la présence d’un personnel qualifié au moment de l’accouchement.

L’un des facteurs de risque dans les complications obstétricales est l’âge très précoce des grossesses et l’absence d’éducation sexuelle. Près de 50% des jeunes de moins de 18 ans -et 11% des moins de 15 ans- sont mariés. Une situation qui expose particulièrement les jeunes filles : 34% d’entre elles sont déjà mamans avant 18 ans et la plupart sont très peu informées sur le Sida. Plus de la moitié des d’orphelins, estimés à 1,3 million au Malawi, ont perdu l’un ou leurs deux parents du Sida.

L’objectif de la fondation Kudimba est d’orienter les jeunes et de leur donner un soutien par l’éducation en général, et par l’éducation sexuelle en particulier, des conseils sur la santé, le contrôle des naissances et la vie quotidienne. Par l’apport de connaissances, le taux de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles peut être diminué et le nombre de complications ainsi réduit.

Naissances prématurées au Malawi

The 2013 State of the World’s Mothers report indicates Malawi has the highest rate of premature births in the world.

In Malawi in 2012, prematurity was the largest cause of death in under fives. Malawi has reduced neonatal mortality by half, whereas globally this reduction was 30%. Decreasing the risk of preterm-birth and effective management of preterm infants in Malawi, could further significantly reduce the under-five mortality rate.

Selon le rapport de 2013 intitulé “State of the World’s Mothers”, le Malawi détient le taux le plus élevé de naissances prématurées dans le monde.

En 2012, la naissance prématurée était la principale cause de décès des moins de cinq ans. Cette mortalité néonatale a été réduite de moitié, alors que dans le même temps la mortalité globale diminuait de 30% au Malawi.

Réduire les risques de naissances avant terme et améliorer le suivi médical des enfants prématurés au Malawi contribuerait à faire baisser considérablement la mortalité des enfants de moins de cinq ans.

Common disadvantages for surviving premature babies in Malawi include educational and social problems, with an increased chance of long-term neurological problems. The challenges that surviving preterm newborns often encounter include a lifetime of disability, which is a major obstacle in a developing country such as Malawi. Disabilities include learning, visual and hearing problems, with premature children at greater risk of developing mental-health problems in later life.

Les bébés malawites prématurés qui survivent sont souvent confrontés à des difficultés sociales et éducatives, avec un risque accru de maladies neurologiques chroniques. Lorsqu’ils survivent, nombre d’entre eux doivent faire face au défi du handicap à vie, obstacle majeur dans un pays en développement comme c’est le cas du Malawi. Les handicaps courants sont ceux liés à l’apprentissage, les déficiences visuelles et auditives et un risque plus important de développer des maladies mentales au cours de leur vie.

La prévention, la détection et le traitement des infections maternelles sont d’énormes défis qui ont un impact déterminant sur le taux de naissances prématurées au Malawi, tout comme l’augmentation des personnels médicaux qualifiés.

L’objectif de Kudimba est d’apporter une assistance à la maternité adaptée aux grossesses à risque, soit en raison du jeune âge des mamans ou de leur handicap, et contribuer ainsi à faire chuter la mortalité infantile et maternelle.